La fête des lumières

                                                 

                                            

Fêtes des lumières, illuminations ou fête du 8 Décembre

L’histoire du 8 décembre est intimement liée à l’histoire religieuse lyonnaise.

La ville de Lyon vénère la Vierge Marie depuis le Moyen Âge et s'est mise sous sa protection en 1643, année où le sud de la France était touché par la peste : les échevins de Lyon, le prévôt des marchands et les notables firent alors vœu de rendre hommage chaque année à la Vierge si l'épidémie de peste cessait.

 En 1850, les autorités religieuses lancent un concours pour la réalisation d’une statue de la Vierge Marie,  au sommet de la colline de Fourvière. Un an plus tard, ce concours est remporté par le sculpteur lyonnais Fabisch, et la date du 8 septembre 1852 est choisie pour son inauguration.

 

Mais au mois d’août, la Saône sort de son lit et envahit le chantier où la statue doit être réalisée. L’inauguration est donc reportée au 8 décembre, fête de l’immaculée conception. Les jours qui précèdent l'inauguration, tout est en place pour les festivités : la statue doit être illuminée par des feux de Bengale, on prévoit des feux d'artifices depuis le haut de la colline et des fanfares vont jouer dans les rues. Les notables catholiques lyonnais proposent d'illuminer les façades de leurs maisons comme cela se fait traditionnellement pour les grands évènements (entrées royales, victoires militaires...).Le jour même, les journaux annoncent le programme de la soirée et toute la ville se prépare pour l’événement. Mais le mauvais temps va à nouveau contrarier les réjouissances, contraignant les autorités religieuses à remettre l’inauguration au 12 décembre.

Malgré ce contrordre, l’enthousiasme des Lyonnais ne fut pas éteint et d'un geste spontané, dès 18h, les premières fenêtres s’allument. A 20h, la ville entière est illuminée. Une grande partie de la population descend dans la rue, joyeuse et attendrie, s’étonnant de ce geste spontané et communicatif. Les autorités religieuses suivent le mouvement et la chapelle de Notre-Dame-de-Fourvière (la basilique n'existe pas encore) apparaît alors dans la nuit.

Ce soir là, une véritable fête est née ! Chaque année désormais, le 8 décembre, les Lyonnais déposent des lumignons à leurs fenêtres et se retrouvent pour déambuler dans les rues de la ville.

Autour de cette fête religieuse et traditionnelle, des mises en lumière spectaculaires sont effectuées depuis quelques années dans le cadre d’un « festival lumière » devenu « Fête des lumières », pendant 4 jours autour du 8 décembre, en parallèle du plan lumière qui réalise une scénographie lumineuse dans tous les quartiers de la ville en mettant en lumière les principaux sites et monuments de la ville et qui fait désormais référence en France et à l’étranger.

                                    

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×