La pastorale

 

 Outre les cantiques et les Noëls chantés, le cérémonial de la messe de minuit comporte des pastorales. Son nom vient de ce que les bergers (lei pastre) en sont les principaux personnages. Véritables mystères, au sens du théâtre médiéval, elles étaient d’abord joués dans l’église même, faisant partie du rituel de la messe, la cérémonie fût ensuite repoussée hors des murs du temple de Dieu.
La pastorale est la représentation théâtrale et vivante de la Nativité, elle évoque avant tout la marche à l’étable et la pieuse dévotion au nouveau né.

 Le sujet ne varie guère : c’est l’histoire de St Joseph cherchant vers Bethléem un logis pour la nuit, allant de porte en porte, de logis en logis jusqu’à ce qu’on lui indique une grotte où sa famille trouvera abri.

 

Petit à petit, ce récit a pris de l'ampleur sous l'impulsion de la fameuse verve provençale et d'auteurs qui ont écrit plusieurs véritables "comédies musicales" qui mettent en scène des personnages provençaux qui se retrouvent aussi dans les crèches (la Sainte Famille, les bergers, mais aussi des pescadous (pécheurs), des boumians (bohémiens), des vieux comme Grasset et Grassette, le rémouleur alcoolique, le Pistachié et Giget tous deux bègues et un peu nigauds...)

Cette Pastorale est encore de nos jours bien vivace et bon nombre de spectacles sont montés chaque année par des groupes amateurs (associations) en langue provençale bien entendu.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×