Le blé de Ste Barbe

Le premier événement qui marque le début de la quarantaine de Noël est sans conteste la Sainte Barbe qui se déroule le 4 décembre. Ce jour-là, il est de tradition de planter dans une petite soucoupe du blé et des lentilles.

Cette tradition, qui remonte à l'époque de l'antiquité grecque et romaine, représente les prémices de la moisson sous forme de blé en herbe. Les jeunes pousses représenteront dans la crèche les champs et constitueront un présage pour la prospérité de la famille durant l'année à venir. On dit : "Quand lou Blad vèn bèn, tout vèn bèn" (quand le blé vient bien, tout vient bien).

Ces petites soucoupes de blé sont généralement choyées, on les déplace du bord de la cheminée au soleil de la fenêtre. Il était de tradition qu'avant que le blé ne commence à dépérir faute de place pour ses racines, on aille le planter aux quatre coins d'un champ ensemencé car cette pratique permet semble-t-il d'obtenir de meilleures moissons.

Lors du "gros souper" 3 coupelles étaient disposées sur la table de fête.

Au sujet de ce blé, on trouve quelques anecdotes. Ainsi, dans le Var, on gardait un peu de blé séché de la Sainte-Barbe et, lors de gros orages, on en jetait une pincée dans le feu en invoquant Sainte Barbe, protectrice des artificiers, pour qu'elle protège la maison de la foudre.

C'est à partir de cette date également que l'on va mettre en bonne place dans la maison la fameuse crèche provençale.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site