Noël

NOËL

Petit Jésus qu'il nous faut être,

Si nous voulons voir Dieu le père,

Accordez nous d'alors renaître

 

En purs bébés, nus, sans repaire

Qu'une étable et sans compagnie

qu'un âne et qu'un bœuf, humble paire;

 

D'avoir l'ignorance infine

Et l'immense toute faiblesse

Par quoi l'humble enfance est bénie;

 

De n'agir sans qu'un rien ne blesse

Notre chair pourtant innicente

Encore même d'une caresse,

 

Sans que notre œil chétif ne sente

Douloureusement l'éclat même

De l'aube à peine pâlissante,

 

Du soir venant, lueur suprême,

Sans aprouver aucune envie

Que d'un long sommeil tiède et blême...

 

En purs bébés que l'âpre vie

Destine,- pour quel but sévère

Ou bienheureux ?-foule asservie

 

Ou troupe libre, à quel calvaire ?

 

Paul Verlaine

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site